A propos de

Qui est Nabil Karoui

Nabil Karoui, natif de Bizerte le 1er août 1963, est un entrepreneur tunisien et l'un des plus grands acteurs dans le domaine de la publicité dans en Tunisie. Nabil Karoui dirige le groupe Karoui & Karoui World et la chaîne de télévision Nessma.

Parcours professionnel

Nabil Karoui est spécialisé en marketing et vente dans les entreprises multinationales. Après avoir parcouru les routes du sud de la France avec Colgate-Palmolive, Nabil Karoui rejoint le service commercial et marketing de la multinationale Henkel. C'est là qu'il est sollicité par un cabinet de recrutement pour rejoindre l'équipe du groupe international. Nabil Karoui a rejoint l'entreprise en tant que premier employé de sa filiale nord-africaine et a occupé le poste de directeur commercial pendant deux ans.

Nabil Karoui a ensuite rejoint son frère Ghazi dans la communication : en 2002, ils ont fondé un groupe international de médias et publicité indépendant, Karoui & Karoui World. Dirigeant le groupe et après le succès de son premier bureau au Maroc, Nabil Karoui ouvre des bureaux à Alger, Riyadh, Khartoum, Nouakchott et Tripoli. Reconnu à l'échelle internationale pour sa créativité et ses idées novatrices, son groupe lui a valu plusieurs prix du public et des professionnels.

Parallèlement au développement international, Nabil Karoui poursuit une politique de diversification et crée des filiales de production audiovisuelle, d'interactivité numérique, de publicité urbaine et de label musical. En 2009, Nabil Karoui a pris la direction de la succursale de télévision du groupe, Nessma.

Persuadé de la nécessité de l'union du Maghreb, il s'est fait le champion de cette cause et, souhaitant en démontrer la faisabilité, Nabil Karoui s’est engagé à la faire se réaliser par la dimension culturelle : il a donné une nouvelle vie au patrimoine musical du Maghreb, produit le spectacle crochet-de-jardin Star Academy Maghreb où cohabitent et se connaissent rapidement, montrant que les entraves au rapprochement sont politiques seulement.

Activités politiques

Alors que les troubles secouent la région de Sidi Bouzid au centre de la Tunisie et que les médias sont bâillonnés par le régime de Zine el-Abidine Ben Ali, Nabil Karoui commence à diffuser sur sa chaîne de divertissement un débat politique où la vérité des faits est révélée pour la première fois au public dans un média au niveau local.

Pendant la révolution de 2011, Nabil Karoui a transformé la chaîne en une chaîne d'information qui est devenue une valeur de référence dans le panorama médiatique tunisien. Karoui a ensuite diffusé une interview avec une personnalité absente de la scène politique depuis plus de vingt ans : Béji Caïd Essebsi. A la suite de cet entretien, il lui a été suggéré de prendre le poste de chef du gouvernement de transition.

A la suite de la victoire des islamistes d'Ennahdha à l'élection de l'Assemblée constituante, il a entamé, avec Béji Caïd Essebsi et un petit groupe de personnalités politiques, la création d'un parti politique visant à faire contrepoids au pouvoir au pouvoir en place. Nidaa Tounes a tenu ses 1ères réunions, qui ont pris des mois, dans les bureaux de Karoui et sa chaîne a pesé lourd pour mobiliser les démocrates de tous bords.

En tant que membre fondateur de Nidaa Tounes, Karoui a contribué à plusieurs reprises à apaiser les tensions entre partis rivaux et à rassembler les points de vue de leurs dirigeants pour le bien du pays. Il est particulièrement remarqué lorsqu'il initie et organise la rencontre historique à Paris entre Rached Ghannouchi, le chef d'Ennahdha, et Caïd Essebsi ; cette rencontre surprend les observateurs et réduit singulièrement les tiraillements dans le pays. Nabil Karoui accompagne également Caïd Essebsi lors d'un voyage en Algérie.

En deux ans seulement, Nidaa Tounes est devenue la première institution du pays en gagnant les élections législatives d'octobre 2014 ; la campagne a été menée par son groupe, Karoui & Karoui. Lors de l'élection présidentielle, il a agi comme prestataire de services visuels pour la candidature de Caïd Essebsi, qui est devenu membre de la Cour suprême pour la même année le 31 décembre dernier.

Alors qu'il était dans la ligne de mire de la Haute Autorité indépendante de la communication audiovisuelle en 2015 pour un possible rôle dans la campagne électorale de Nidaa Tounes, il soutient Hafedh Caïd Essebsi, fils du président, dans la lutte pour la direction du parti et devient membre de son conseil exécutif en janvier 2016 après avoir aidé à faire partir Mohsen Marzouk ; il quitte ensuite la direction du Nessma même s’il utilise cette chaîne pour rendre ses actions publiques. Néanmoins, face aux désaccords avec Hafedh Caïd Essebsi, il a suspendu son adhésion au parti et a ensuite renoncé en avril 2017.